Naissance d'une oeuvre - Scène d'Atelier

 

Louis Buisseret
Dans l'atelier du peintre 1928
Huile sur toile, 100 x 80 cm
Acquis en 1928
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
Inv. 4806

 

 

Depuis les premières représentations, au 15e siècle, de Saint Luc dessinant la Sainte Vierge, les scènes d'atelier sont devenues des représentations populaires de la réalisation d'une œuvre. Le spectateur est en quelque sorte témoin de l'étincelle d'inspiration et de la naissance de l'œuvre d'art. Pour les historiens de l'art actuels, ces représentations et celles plus tardives de l'atelier constituent souvent des témoignages poignants du processus créatif, de l'organisation de l'atelier, des matériaux et des techniques utilisés et même des tâches des collaborateurs. Dans l'atelier du peintre de Louis Buisseret date de l'entre-deux-guerres et se situe dans la tendance socioculturelle appelée 'retour à l'ordre'. Avec Anto Carte, il mène le mouvement hennuyer Nervia qui se profile comme le pendant wallon, latin, de l'expressionnisme flamand de la première école de Laethem. Un climat intellectuel axé sur la spiritualisation et l'intérêt pour l'art des primitifs flamands et italiens qui l'accompagnent forment leurs principaux points communs. Après s'être distancié de la dynamique moderne et rugissante des roaring twenties, Louis Buisseret opte pour un langage visuel classique qui rejoint la tradition picturale du Trecento italien, avec Giotto comme principal exemple. La pureté des formes est centrale, la ligne prime, la composition est faite d'harmonie et d'équilibre. Les couleurs atténuées et l'écriture s'inspirent directement des fresques. La sécurité et la chaleur de l'environnement familial, la sérénité et la sublimation de la simplicité constituent des thèmes importants de cet œuvre pour le reste varié. Alors que l'atmosphère rêveuse prédomine, cet art évolue vers l'animisme et sa sensibilité humaine, toutefois à la lumière du réalisme, il évolue vers la nouvelle objectivité.


Copyright © 2020 BELSPO