Comment un micro-organisme naît à la science?

Emericella baudonii

genèse d'une nouvelle espèce fongique, en hommage au roi Baudoin
BCCM/MUCL
(Mycothèque UCLouvain, 50033)

 

Image

 

La "naissance" à la science d'un champignon commence par une exploration minutieuse dans la nature, sa découverte, et son observation microscopique ; certaines espèces fongiques, microscopiques, ne "naissent" toutefois pleinement qu'en culture en boîte de Pétri, où elles révèlent leurs plénitudes morphologique et physiologique et, sous-jacente, leur plénitude génétique. Leur baptême, ne peut se faire qu'en y associant des empreintes génétiques, celles-ci confirmant leur positionnement et identifiant leurs parents proches ! Cette naissance est "célébrée" par une publication dans une revue scientifique et une inclusion dans la nomenclature des champignons. La nouvelle progéniture est un membre officiel de la famille des champignons !


Découverte aux chutes Victoria au Zimbabwe, en février 1996, la nouvelle espèce de champignon préservée à la mycothèque de l'Université catholique de Louvain (MUCL) sous la référence MUCL 50033, appartient au vaste complexe des Aspergillus comportant plus d'une centaine d'espèces de par le monde. Les recherches morphologiques et génétiques ont montré que cette nouvelle espèce appartient au genre Emericella, analogue à un nom de famille. Le baptême comporte également un nom d'espèce, analogue à un prénom, qui sera ici baudonii ; cette épithète spécifique est un hommage au roi Baudouin à l'occasion du 90e anniversaire de sa naissance.

 

Ces champignons, aussi appelées moisissures, sont essentiels dans la nature, participant au recyclage de la matière organique.
La description officielle de cette espèce, Emericella baudonii, sera prochainement publiée dans la revue scientifique Plant Ecology and Evolution éditée par la Société Royale de Botanique de Belgique et le Jardin botanique de Meise.

 

La mycothèque de l'UCLouvain est l'une des plus importantes collections de cultures fongiques au monde : elle comprend plus de 30 000 souches vivantes de champignons, représentant plus de 1 400 genres et 5 000 espèces, provenant de la recherche de scientifiques du laboratoire de mycologie et de leurs missions à travers le monde, ainsi que de dépôts par des chercheurs externes ou des industriels.


Plus que centenaire (fondée en 1894), la mycothèque fait partie, depuis 1983, du BCCM, un consortium de 7 collections de cultures coordonnées, financées par la Politique scientifique fédérale.

 

BCCM/MUCL


Copyright © 2020 BELSPO